L' orthographe et la phonétique des mots japonais

La langue japonaise s'écrivant avec des idéogrammes, les occidentaux ont l'obligation de retranscrire la phonétique par des lettres de notre alphabet. Dans cette représentation phonétique de la langue  japonaise, certaines lettres n'existent pas et d'autres se prononcent de façon différente de la langue française. Essayons de faire le point...

Le "F" se prononce entre notre "F" et le "H" aspiré.
Le "G" se prononce comme dans "guide"
Le "J" se prononce "DJ"
"SH" se prononce "CH"
"AI" se prononce "AÏ"
"EI" se prononce "EÏ"
Le "U" se prononce "OU"
Le "C" n'existe pas. Il est remplacé par le "K".
Le "V" n'existe pas. Il est remplacé par un "B" léger
Et surtout, le son "R" n'existe pas, ainsi que le son "L".
Les nippons ne peuvent pas prononcer le son "R". Ils utilisent un son qui se prononce entre le "R" légèrement roulé et le "L". En fait, cela se rapproche plus du "L" que du "R"
.


Dans la plupart des arts martiaux japonais, ce son est écrit en utilisant le "R", comme par exemple MAE GERI ou HARAI GOSHI.

Le cas du Yoseikan Budo


Quand le Maître Hiroo Mochizuki est arrivé en France, dans les années 60, il parlait très peu le français, mais il s'y est mis très rapidement et maintenant il le parle parfaitement et il est même devenu français lui-même en se faisant nationaliser.

Nous avons donc un Maître français parlant parfaitement le japonais.

Lors de cours ou de stages avec le Maître, quand au début du cours un élève donnait les ordres pour le salut, il disait : "KIRITSU puis "SENSEI NI REI et "OTAGA NI REI et celà avec des beaux "R" bien appuyés, surtout quand il s'agissait d'un "Chti" avec un bel accent du Nord de la France.

Le Maître nous a donc demandé, dorénavant, de remplacer notre "R" par un "L", dont le son est plus proche de la réalité.

On écrit donc maintenant : "KILITSU puis "SENSEI NI LEI et "OTAGA NI LEI", mais aussi :"MAE GELI" (ou MAE GUELI) ou HALAI UKE.

Par contre, pour les autres arts martiaux n'ayant pas comme Maître Hiroo Mochizuki, on continue à écrire un "R" et, malheureusement à souvent mal le prononcer.


C'est la raison pour laquelle certaines personnes pensent voir des fautes dans l'orthographe des techniques de Yoseikan Budo, alors qu'il ne s'agit que d'une transcription phonétique différente pour faciliter la prononciation correcte.



En ce qui concerne la prononciation de "DAN"


Pratiquant les arts martiaux depuis plus de 50ans, j'ai toujours entendu le mot dan (niveau) prononcé "dane", à l'américaine? et ceci dans tous les arts martiaux (aikido, judo, kendo, karate...).
Intrigué par le fait que notre Maître le prononçait "dan"(comme dans), je lui demandé un jour lors d'un stage, comment le prononcer. Il m'a répondu : "Est ce qu'il y a un "e" au bout ? Je lui ai répondu "non".
Alors, m'a-t'il dit : "ça se prononce dan (comme dans) et il en est de même pour les noms des katas : EIAN SHODAN PINAN NIDAN? HAPPOKEN SANDAN...
De plus, on dit : "premier dan" et non "première dane"

...L'erreur faite au début est donc devenue au fil des années une réalité...fausse !

Alors, excusez-nous si ,au Yoseikan, nous prononçons d'une façon mauvaise pour tous...mais en fait est la seule valable !!!

De toute façon, il vaut mieux faire un bon MAE GERI (mal prononcé) qu'un mauvais MAE GELI (bien prononcé )!!!



WebMaster bonte.jacques@wanadoo.frDernière mise à jour le jeudi 2 mai 2019